Octobre 2015…Scénario de Sandra…

Le rendez-vous est pris.

Je me prépare.

Qu’aime t’il? Il ne me l’a pas dit.

Première chose: je choisis la couleur.
Le noir me plait toujours.

Une jolie robe décolleté, mais acceptera t’il que d’autres hommes se risquent à regarder ce décolleté plongeant? Hum.

Un foulard fera l’affaire : il décidera ce dont il a envie que l’on voit de moi.

Pour les sous vêtements, j’ai anticipé: jamais ceux que mon mari connait. Il aura l’exclusivité en ce domaine. Toujours.

Sauf quand je n’en mettrai pas. A sa demande.

Ma tenue est sexy et mon mari me le fait remarquer. Oui elle l’est…

J’arrive au point de rdv. Il m’attend. J’aime son regard quand il se plonge ds le mien.

Je ne sais pas ce qu’il attend de moi. Ni moi de lui d’ailleurs.

Il me semble sympathique et heureux de me voir. Tant mieux.

Nous parlons de tout et de rien.

Là n’est pas l’important.
La discussion la plus intéressante est imperceptible. C’est celle de nos corps et … de nos phéromones. Vont-elles se séduire?

Il est indispensable que je ressente quelque chose au fond de mon Ventre.
Si tel n’est pas le cas, je ne serai pas sienne.

Je commence à avoir faim, ça tombe bien, il a réservé un restaurant italien.

L’endroit de la table choisie est tout a fait adaptée a une discussion corporelle et hormonale…

Je ne sais quelle posture adaptée. Moi qui suis plutôt entreprenante et sûre de moi me voilà… Interrogative.

L’air de rien nous nous observons. Une proximité se créée sans que je sache pourquoi. Ses yeux me transpercent et je sais déjà qu’il me veut sienne. Je ne sais pas comment mais je le ressens. Et cela me plait.

Sa main sur le dossier de ma chaise me fait un certain effet je l’avoue. Il commence son entreprise. Son emprise?

Il fait glisser mon foulard le met en boule et le place dans sa poche.

Le repas commence et se poursuit. Nous sommes servit par un très beau jeune homme, avec un accent italien…35 ans à tout casser. L’âge moyen de mes amants en général…

« Ne croise pas les jambes » me dit-il doucement mais fermement.

Ce ton me surprend, mais je m’exécute.

Il pose une main sur ma cuisse. Et me caresse de son pousse.

Quand le serveur revient pour nous débarrasser, sa main remonte et me sert d’une force suffisante pour me faire mal.

Du sourire au serveur, je passe à un regard étonné mais appuyé à mon dominant, lui témoignant ma douleur…Première limite…

Je souris en mon for intérieur. Je plais au serveur et ça ne lui plait pas. C’est lui qui doit choisir à qui je dois plaire ou pas.

Visiblement ce n’est pas le jour…

C’est étonnant comme lui n’exprime aucun signe pouvant révéler à notre entourage ce dialogue non-verbal.

La morsure de sa main se relâche, et ses caresses reprennent au départ du serveur. Puis s’arrêtent.

Au moment de la commande du dessert, il commande pour moi le dessert que j’ai choisi. Il ne doit plus y avoir de contact ni visuel ni par la parole au joli serveur… Jai d’ailleurs baissé les yeux à sa venue. Je ne tiens pas à avoir encore mal à la cuisse….sans parler des traces que cela pourrait laisser.

Sa main revient sur le dossier de ma chaise et glisse le long de mon dos à mes fesses. Il joue maintenant avec la ficelle de mon string.

Il m’ordonne d’un ton séduisant de retirer mon string. Là. À table. Diable! Et ce serveur qui nous observe…

L’exercice n’est pas simple, mais je vois que cette idée lui plait beaucoup. Et je suis joueuse. Je ne peut m’empêcher de lui sourire… A la vue de son sourire en coin…je sais ce qu’il attend.

Doucement je commence à me dandiner sur ma chaise et faire glisser le string le long de mes cuisses toujours sous la robe. Le restaurant est bondé. Le défi est difficile à relever…mais la formulation était un ordre… Je ne peux me dérober.

Et ce serveur qui nous observe, je le sens, me complique la tâche… Je ne peux même pas le regarder pour m’assurer qu’il ne nous surveille pas.

Je profite qu’une table a côté se lève et monopolise le serveur pour saisir mon string et le descendre sur mes chevilles.
Ouf.

Je me penche l’air de rien pour récupérer mon string en dentelle noir. Je le met en boule ds ma main et la pose sur la table… Mon dom est ravi et me sourit en me caressant la joue.

Le serveur repointe son nez, je baisse le yeux et je garde mon string caché dans ma main sur la table. Que c’est excitant.

La main de mon dom revient se poser sur ma cuisse, mais cette fois-ci ses caresses sont plus appuyées et c’est la main entière qui se balade. Il remonte vers le haut de mes cuisses et me caresse mon pubis à l’aune de mon clitoris.

Je frémis.

Je n’ai aucune initiative autre que d’écarter un peu plus les cuisses et accueillir sa main.

Je suis tellement excitée.

Il me regarde d’un air … Lubrique. Je crois que c’est le mot.

Mais toujours aucune autre expression qui pourrait laisser entrevoir aux autres convives ses intentions… Malhonnêtes.

Ses doigts caressent mon entre jambes humide. Ça lui plait d’avoir cet effet sur moi. Et je suis satisfaite que cela lui plaise.

D’un coup ses doigts pénètrent en moi. Je retiens un cris étouffé. Mon dieu en plein restaurant!

« Regarde-moi! » Dit-il autoritairement. « Tu es à moi »

« Oui »

« Oui quoi? »

« Oui Monsieur »

« Parfait. Et je vais te baiser dans le parking du restaurant. Car tu m’en donnes très envie »

Ces paroles m’excitent davantage.

Il paye l’addition et salue de façon appuyer le serveur. Je crois qu’il ne l’aime pas.

Il me tient par taille.

« Je te trouve très séduisante »

« Je l’espère Monsieur, c’est pour vous. »

« Hum »

Dans la pénombre du parking, je sens l’électricité monter…

« Ce ne sera pas toujours comme ça. Mais pour cette première fois, je vais te baiser pour te montrer qui est ton maître. Et tu ne jouiras pas, tu ne me toucheras pas, et tu ne te caresseras pas »

« As tu confiance en moi? » « Oui monsieur »

Et sans autre sommation, il me projette a plat ventre contre le capot de la voiture.

« Écarte les jambes » je m’exécute.

« J’aime quand tu es prête comme ça, si mouillée »

Je ne peux le voir. Un tissus vient se poser sur mes yeux. Il me semble que c’est mon foulard… Je ne vois plus rien. Mes sensations sont décuplés et mes sens en éveil. Mon dieu!

Il attrape mes mains et me les positionne dans le dos. Il coince mes jambes avec ses pieds. Je ne peux plus bouger.

Je suis a l’affût de toute information: bruit, odeur, touché… Que c’est excitant.

Je sens son érection contre mes fesses.

Une claque appuyée s’abat sur ma fesse droite. Aie!

« Ça c’est pour le serveur ».

Merde! C’est pas ma faute si je lui ait plus! Il ne semble pas de cet avis.

D’un coup et sans me demander mon reste il me pénètre brutalement et me pilonne sans s’arrêter « tu es à moi maintenant, et je te punirai à chaque fois que tu feras qqchose que je n’apprécie pas, et cela me plaira de te punir, je veux que tu sois parfaite et digne de moi »

Que c’est excitant… La pénétration me remplie physiquement et mentalement. Cette idée de lui appartenir me plait.

Saurai-je être a la hauteur?

Je le sens venir pendant que je me pose toutes ces questions. Il est tellement exciter et dominant que mon plaisir est immense. Mais pas de jouissance. Il me l’a interdit.

Il jouit longuement et tombe sur moi. Il me caresse la nuque tendrement.

Il se retire et me retourne en m’attirant à lui. Il m’embrasse tellement fiévreusement…

Il me donne un petit paquet que j’ouvre.

Un bijou très fin, un collier je pense, dans un petit écrin.

« Ce sera ton collier. Celui qui signifie que tu es ma soumise. Sois-en digne »

Ça y est, c’est officiel et il m’a choisie.

« J’en serai digne, Monsieur. Pouvez-vous m’aider à le mettre? »

« Ta laisse sera ton portable. Elle sera ce qui nous lit nuit et jour. Et je te demande de répondre à chacun de mes messages »

Il me raccompagne à ma voiture et m’embrasse sur la joue tendrement.

« A très bientôt ma soumise, ce dîner a été fort agréable »

« C’est moi qui vous remercies,Monsieur »

Je rentre chez moi, pleine de questions… Mais excitée.

En attendant le prochain rendez-vous…

Henrydelanoche |
Ma nouvelle vie aux pieds d... |
Lesangesdechues |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rencontrextreme
| Hommesexy
| The method that is simple f...