S(M)ON corps

Ci-gît mon corps. MON corps.

MON corps n’est plus.

N’est plus LE MIEN.

Là-gît S(M)ON corps car c’est bien de SON corps dont il s’a-gît…

S’agît-er sous ses coups de ceinture, faire rouler C(S)ES hanches sous ses yeux… Le sadisme se révèle. Et se jouit du spectacle…

La douleur irradie de ma peau exposée vers l’échine et les épaules… CLAC!

Ci-gît ma fierté, abandonnée sous les regards curieux des arrivistes al’hyennés: ils mattent, ils commentent, les coups claquent, ils se taisent…

Ci-gît mon masochisme … trop petit pour supporter… il m’a laissé tomber.

Seule sous endorphine j’ai dû lutter…

Là triomphe SA fierté de voir sa muse ainsi l’honorer, ne pas céder… Embuscade.

« Dansez pour moi ma soumise, vous claquer me ra-vie… »

Lumière dans les ténèbres, mes cris deviennent son sémaphore, S(M)ON corps soumis, sa partition.

Ondulation et roulis, sensuelle douleur VOTRE trépanée faiblit… Mais ne rompt pas…

Douleur vive et éclairs cisaillants, les coups pleuvent et la foudre s’abat, implacable.

« VOTRE corps n’est plus ma soumise. Il est MA propriété ».

Impression couleur, copyright éphémère: le titre s’affiche, possession violente s’imprimant rectiligne sur ces fesses… Duplicata cérébral inscrit au fond de moi…

Le corps a ses mémoires… je vous les écrit ici.

Ci-gît mon Corps, S(M)ON corps à changer de propriétaire…

Ci-gît ma fierté, SA fierté est devenue mienne…

Linsoumise de Parloire

S(M)ON corps

3 Réponses à “S(M)ON corps”

  1. monbdsm13 dit :

    Le temps se comprime, densité de vie..
    Il m’en aura fallut des journées à te servir mes mots.
    Mes soirées, servi d’arrogance insoumise,
    manipulant ton âme revêche à coups de cœur
    Insoumise aux peaux-cibles, j’ai compté mes nuits
    Échafaudant la potence de mes horizons rougeoyants;
    En bourreau j’ai œuvré sur toi, et le bleu te va aussi bien.
    Patience…
    Rien d’agréable d’essuyer les « non », ici et maintenant .
    J’ai rongé ta laisse sans t’en l’avoir passée.
    Regarder demain travailler ton coeur et plier en douceur
    Docile certainement pas, obéissante tu ne l’es pas.
    J’ai rusé 700 jours et tu t’offres enfin, sublime.
    J’ai dû ruser encore une fois, rien d’zgreable Non:
    Le paradoxe apothéotique d’une ébullition programmée
    A cette docilité de façade..
    Le peuple t’a vue en souffrance, mais Digne.
    Comme une lionne tu t’inclines à ma main souveraine
    Baisses tes yeux et mouilles tes lèvres
    Je te veux sexuelle..
    Incontinence sans mots crus, es-tu salives à chaque impact?
    Vole en douceur et claque à l’unique son, ici point de clameur.
    La quarantaine d’orbites t’observent en silence.
    Les lions sex-priment.
    La lionne ne libertine pas , elle sex-plique à son roi.
    les hyènes rôdent sortant les mains des poches
    Baissant l’échine à ma morsure de cuir.
    Longue langue suspendue à mes lèvres,
    Personne ne touche ici, ma propriété.
    Ce soir je t’exprime, à quel point tu es à moi.
    Savoure les maux, ils étaient douceur en noirceur.
    Bientôt je ne parlerais plus ces demi maux là..

    Parloire

  2. monbdsm13 dit :

    J’ai vu Linsoumise tenir ma ceinture dans sa bouche en public… moment rare
    j’ai vu Linsoumise lacher ma ceinture de sa bouche avec son regard noir..
    instant fugace.. rare pour certains, rage pour l’autre.
    J’ai vu Linsoumise tenir a nouveau ma ceinture dans sa bouche.. en toute patience, je l’aie regardé tomber à nouveau..
    Le public s’installa confortablement,
    ça devait durer longtemps,

    Parloire

  3. monbdsm13 dit :

    La sanction ne me fait malheureusement pas peur…
    Du coup, ma fierté décide et dis à ma raison : tu vas pas te laisser faire tout de même ??
    La raison est influençable par ma fierté … et desserre les mâchoires… la ceinture tombe…
    Sur mon trône de pacotille, ma fierté tient bon et ma raison la maudit!
    Instant magique de mon cul exposé : petit trou du cul exulte! un public rien que pour me voir? Ça vaut bien qq coups de ceinture!
    La raison le calme: non mais tu as vu combien ils sont? À se réjouir du malheureux spectacle ?! Matteurs sadiques!
    Le coeur débarque, descendu de sa cage, il thoracique plus fort que la raison: vois le plaisir de tonDom et sa fierté de t’exprimer son amour cinglant! Sa colère a trouvé fondement légitime : toi le vagin c’est de ta faute!
    La raison réfléchit et observe. Les yeux noirs se modèrent, et le coeur prend les choses en mains.
    Vous mes mains attrapez vous, oubliez que je vous pleurais dessus et serrer les sangles!
    Vous mes dents serrez aussi, ça devrait passer.
    Le vagin honteux propose ses services: que l’on mouille les écoutilles ! la machine doit repartir!
    Trou du cul reste discrètement en haut de l’affiche savourant son quart d’heure de gloire éphémère…
    La fierté se calme, et prend sur elle, la raison compte et le coeur synchronise et commence les pourparlers avec le chef coeur de Parloire …
    Ambassadeur et leader… le coeur deviendra sûrement le chef du corps à l’unanimité !

    Linsoumise

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Henrydelanoche |
Ma nouvelle vie aux pieds d... |
Lesangesdechues |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rencontrextreme
| Hommesexy
| The method that is simple f...