Intég#râles

Intég-Râle

.

Lionne aux aguets, yeux rivés. Je chasse. 

Client-elle à foison. Attires-les mais joue encore… 

des regards et milles yeux se posent sur moi. 

moitié de queues raidies, insolents désirs en rafales. 

Je me ris de tous, ceux là…

Aux milles yeux, eux deux se distinguent. 

Nuit sombre et lumière lampadaire… j’arpente la nuit et le trottoir. 

En quête….

.

​J’arhe-pente et paye la couronne, sans honte, éprise.

​Je collisionne en pure perte, j’augure un sublime abandon.

​Ma Proie esquive en ligne de mire, certainement pas offerte.

​Toutes pages de quêtes se tournent, le graal en bout de quai:

​ma princesse marche, sur le trottoir de ma route.

.

J’entends les râles de désirs… minables. 

C’est un conquérant que je veux conquérir. Sinon à quoi bon?

G-raâle à l’autre bout, du regard on se tient. Loup solitaire? ou chef de meute? 

Coeur en croix, bouche ouverte. Sans un cri sans un mot. J’hâte-ise.

Ma proie guette sa proie…

.

​​Calice a portée de vue, sans enveloppe, aux quatre vents,

​Il est temps pour mon âme, d’une sortie profonde.

De celles qui lamentent et qui râlent,

​de calculer en somme, et de donner le compte.​

.

Tensions extrêmes, en intégral pulsionnel: où en sommes nous?

Les comptes sont fait, les jeux aussi.

La proie est ce moi? ou bien lui?

Montent les sombres lumières, qui écorchent nos rétines. Soleil noir et pensées sales. 

Il m’observe. 

Je liquéfie. 

Corps en préparation, connexion charnelle 11, 10, 9…

.

​​Alignée, en pointillés, sections de courbes voluptueuses

​Entrecoupées de perspectives en lignes droites!

Tu gangrènes ma retenue, chienne, jouant de lumière qui

​S´étire et sex-prîmes en longues arabesques crues.​

.

De l’ombre ou de la lumière : laquelle des deux nous éclaire… 

Je tends, j’étire, je fais mouche. 

J’ondule, je tourne, je disparais. 

La bestialité se lit, raffinement éteint. 

Sex-poser ainsi, poumons gonflés, à l’en-vie. 

J’hâte-ise oui… violences des pulsions. la commande est passée … pour cela il faudra rallonger.

Destruction programmée 8, 7, 6…

.

​L’ombre de ma main d’ici, cueille tes frissons là bas,

​déjà tu jappes dans la nuit, tes lèvres au bord de la ligne ouverte

​D’un regard tu salives, et j’intègre déjà la prise sur ta frêle carcasse.

​Lueur blafarde de réverbère crépusculaire, tu brilles et j’ombre.​

.

La lueur laisse suer la lame. Loup solitaire ou meute aux aguets? toujours la peur obsédante de la proie qui sait.

Mais le félin savoure aussi du jouet qu’elle attire… qui des deux se joue de l’autre? 

Ombre et Lumière… entrez dans le cercle… et laissez vous S-ombrer en moi. Je cours à ma perte, de vicieux supplices en sur-coûts.

Je me répands. En pure perte à mon tour. 

Brise et silence, vous le brisez en sursaut.

Doigts fouillant, vérification avant abus. 

Les yeux se croisent et s’apprivoisent. 

Les milles autres jalousent. 5, 4, 3…

.

​La nuque au clair, ma main te ploie en terre,

déjà tes poumons halètent, et suffoquent sous pression.

​D’un geste, ta poitrine explose et inonde l’horizon à perte.

L’enfer est vide, je suis là. D’un râle j’ordonne et ta bouche baie.

​J’abuse alors, jusqu’au fond de ton âme, souillant ta langue

D’un puissant effort je t’intègre-râle.​

.

La main s’agrippe et mon cou ploie sous la force. 

Prise de pouvoir du conquérant sur son île, il y dresse son drapeau. 

Propriété en éclat, le pouvoir l’éprise… 

Demande assouvie, de la bouche à perte de vue. C’est son désir qu’il lui enfonce dans la gorge. Même le diable est remonté au ciel… 

Les râles intègrent mon âme et explosent… liquide qui noie mes dernières tentatives.

3,2,1 Impact.

.

Explosion intég-râle, milles oubliés et d-eux proies étreintes, d’union sacrée de deux g’raâles.

.

.

à 4 mains Linsoumise et Parloire

Intég#râles

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Henrydelanoche |
Ma nouvelle vie aux pieds d... |
Lesangesdechues |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rencontrextreme
| Hommesexy
| The method that is simple f...