Les pas de velours

Les pas de velours

 

.

 

Laisse ne passe pas sur ton cou,

 

J’arpente et m’impatiente, arrogante!

 

Son feutré et Matt de doigts tapotant 

 

La tête attire le regard, de ses yeux noirs 

 

Encore tes yeux ne se baissent..

 

Le port de tête insoumis mérite amplement

 

Quelques pas de danse aux 4 coins du lit!

 

La main dresse et plaque, les crocs claquent,

 

La fierté va ramper à 4 pattes ..

 

sphère glissant au premier écart,

 

Tes yeux s’écarquillent et ta bouche en Ô!

 

Je goûte ta saveur acide et métallique 

 

Tu te presses à n’en plus pouvoir,

 

Laisse passe sur ton crochet 

 

Tes pas se croisent féline,

 

la queue dérange?

 

Parade donc à mes pieds 

 

A pas de velours.,

 

4 coins du carré bien marqués.. 

 

comme Toi ma chienne..

 

Promenade en laisse au pieds de ton maître,

 

Tu râles indocile.. ma main serre..

 

Puis docile, à la pression , réactive!

 

Ma main caresse ta crinière de pêche 

 

Et viens tâter l’entrée de tes cuisses:

 

Prête à prendre on dirait?

 

J’accroche ton appel

 

Et tire sur ma laisse

 

Dans un cri tu te places

 

Et t’empale sans ennui. 

 

Pas bougé! Je m’exprime…

 

.

 

Parloire.

Les pas de velours 42f0e49ebd378222b8cbba3d6f4301aa_1024

3 Réponses à “Les pas de velours”

  1. monbdsm13 dit :

    Abusée oui il abuse …
    Moi! me faire marcher à 4 pattes,
    Abus ! oui! Moi, laisse au cou et coups aux fesses…
    Accroche accrochée… aux entrailles, canaille! vous avez osé!
    Made by Parloire… in Linsoumise…
    Ah Bues! ses paroles abreuvent mes oreilles…
    Mais non! je ne suis toujours pas soumise, insoumise qui prend sur elle… Ridicule!
    Lui ravit visiblement ! Il aime à ravir cette vision si rare !
    Profitez! vous êtes bien le seul à avoir abusé de ma patience impatiente !
    Savourez ! la chose n’est pas aisée,
    Sachez-le!
    Dieu qu’il faut que je vous aime pour caresser mon ego et l’empêcher de vous mordre…

    Linsoumise

  2. monbdsm13 dit :

    Caresser ton Ego et l’empêcher…?
    Je vais t’expliquer, impatiente impatience,
    cette manière docile non domestiquée
    dont ton ego d’insoumise bouillonnant,
    bouscule d’un regard posé sur toi
    celles et ceux qui voudraient te posséder..
    L’arrogance des premiers pas, sans aucune fierté.
    tu t’avances en toute bestialité.
    ridicule, pour toi, mes pas a tes cotés, eux: fiers et cadencés.
    Toi, lascive, fiévreuse, et humide… de honte?
    J’abuse alors, permettez, ma chienne?
    tu rodes autour de ta cage aux pieds de ton maître.
    que tu mordrais sans espièglerie, non provocante,
    par acte simple de Domination, insoumise,
    indomptable, déchaînée et rugissante ?
    fauve animal, dans ton territoire, possessive et fière alors…
    Ta croupe ondule à chaque pas, tes pattes se croisent,
    incapables de marcher droit, est ce croc en toi ?
    la bride abuse, et se fait pressante, dirigeant tes entrailles,
    viol-anse semble t il, ton pas s’égare, et pourtant bien guidé
    comme mue de sa propre volonté! La mienne…
    impensable, mais si aisé, non pas de te dresser mais de te diriger.
    ma main se colle sur ton crane d’esclave, sexuelle,
    et caresse ton ego de salope tellement bien dimensionnée.
    Mes doigt effleurent les commissures de tes lèvres écumantes.
    Tu veux peut être ma jambe Chienne ? pour te frotter..
    Instant Rare, oui, instant précieux que ton regard
    Noir.. profond, sans amour.. saches le: tu es libre !
    Libre de provoquer ce que j’attends patiemment…
    Vas y rugis … Groaaaarrrr …Rugis ta frustration,
    ta rébellion… hummmm mes dents claquent d’impatience,
    à deux doigts de tes levres.. Je piaffe, j’impatiente
    cet instant sublime ou ton regard sombre essaiera
    de planter ses dents dans ma chair….
    Petite pute canibale..
    en attendant, je te promène comme une chienne
    à 4 pattes, aux 4 coins .. à pas de velours, tu te frottes
    ton corps défendant contre ma cuisse..
    Et je savoure.. ce que tu m’offres, contre nature,
    Contrainte et Dominée, sans te laisser faire,
    Comprimant ta nature, Aimante et dévouée
    Carressant ton égo et t’empechant de me mordre
    Je t’aime abusée

    Parloire

  3. monbdsm13 dit :

    Une pensée toute particulière
    Pendant qu’ Octobre révèle
    les folies émotionnelles,
    Je met la bride serrée, injustice!
    Love ton corps d’insoumise
    Enlace tes sens en mon creux
    Et roulons en commun à nouveau
    Le jour est marquant, remarquez,
    Qu’aujourd’hui : je vous aime.
    Et ceci dit , sans détours
    Ce soir je prend ma femelle
    Jusqu’à ce qu’elle s’incline.
    Bonne journée
    V/votre

    Parloire

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Henrydelanoche |
Ma nouvelle vie aux pieds d... |
Lesangesdechues |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rencontrextreme
| Hommesexy
| The method that is simple f...