La Sarcina

 

Pas feutrés, pointes de pieds, tout doux.. 

 

Comportements existants, préexistants a épargner

 

Ici là, chez Toi, tu es..

 

Restant dans la pénombre, j’observe d’abord,

 

Dissection émotionnelle, gouttes à goûte fantasmatique,

 

J’empile les briques élémentaires du pouvoir…

 

Quelle place ai je dans cet Univers?

 

Quel est mon rôle?

 

Qu’est ce que j’apporte? En quoi suis je different?

 

Pourquoi moi et pas un autre?

 

Pourquoi un autre? et alors…pourquoi pas moi?

 

Les questions abreuvent ce que mes sens me transmettent

 

Alerte, l’émotion a vif, l’ego a un plat, meta-conscient

 

 

L’objet posé m’observe. Pas si pas-sive

 

Dévoilant contours, formes et ustensil-ités,

 

J’évalue et touche, utilise et couche, 

 

m’approprie et comprends l’un-des-sens,

 

tout au fond mais pas encore la forme.

 

L’effort-me demandent beaucoup de ressources,

 

le fond c’est moi, pluripotentiel et son champs des possibles…

 

Paquetage! Tu es là pour moi.. utile et nécessaire,

 

Sans Toi point d’expérience. Point de combat.

 

Soldat d’aventure, C’est en moi que je dois, que je vois..

 

Le sens, les-sens est là, petit Sarcina,

 

Pas dans ta charge à emporter, à te vivre!..

 

.

 

Transgression de fil de vie, horizon bouleversée..

 

Horizons bouleversés !

 

Meta-conscience du rôle d’UNE, animée par 

 

l’orchestration de l’autre, moi. Non pas moi, MOI!

 

Mon « moi »: Deep-inside, s’ex-pression primitive,

 

bestial, sombre , désincarné, pervers et assumé 

 

au delà de tout… ou presque tout… 

 

là où mon crépuscule domine, ma bougie rayonne toujours..

 

Le Lien crée, le Lien se tisse et mêle, démêle, 

 

Se lie est si lié à s’aliéner, sans bagage point de voyage

 

L’âme-hors du champs des passions, 

 

Et d’autant, la passion régnant 

 

Là où ici maintenant la magie opère, surprend;

 

fagocite les frontières, soldat en campagne, s’abattent et s’ébattent, volonté farouches 

 

s’effondrent et se plient nourries d’une seule ambition ..

 

Ses limites à elle.

 

Étonnant

 

Étonnant !

 

D’étonnant même…

 

L’autre devient mon autre, l’autre c’est moi.

 

Propriété, acquise, extra-corpus du soi

 

Ma sarcina tu fais corps avec mon corps.

 

Part intime plus intime que son » soi »

 

Plus précieuse… ma Sarcina,

 

Je n’irais pas loin sans Toi.

 

J’existe et tu es la. Je suis là, tu est là,

 

Parceque c’est moi, parceque c’est toi,

 

Je part au combat au travers du moi.

 

Soldat de mes Univers perversif, 

 

tu m’accompagnes, en campagne.

 

Fardeaux et poids, si loin de moi.

 

Ici là, Ma Sarcina c’est ma responsabilité, mon choix.

 

Bien qu’objet, loin d’un meuble, parfois immobile,

 

Libre de choix, de changer de campagne

 

Changer de soldat, et là, 

 

la Sarcina, d’un autre combat…

 

.

 

J’ai traversé le quai de mes consciences

 

assis sur mes convictions , valeurs et ambitions,

 

J’étale mon devenir et projette l’avenir.

 

Je part en campagne sur les combats de mon choix,

 

Ma Sarcina bien encrée au bout de mon bâton,

 

Fixant un point au bout de mes perversions, 

 

Le pas cadencé et mon regard sûr,

 

Bien au-delà du Lien solide qui nous lie,

 

Je foule tes acquis et bouleverse ton Univers..

 

Tu entres ici sur la pointe des pieds…

 

Lumineuse flamme, Confiante et aimée,

 

Entourée d’obscurité.. 

 

ici et là, chez moi, je suis..

 

.

 

Parloire

La Sarcina 41c160b3d0b8403044cafd948a864d79_1024

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Henrydelanoche |
Ma nouvelle vie aux pieds d... |
Lesangesdechues |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rencontrextreme
| Hommesexy
| The method that is simple f...