La grotte en eaux sombres

La grotte en eaux sombres 2ed0770eeb036d4bbef153a23be6a057_view

Le clapotis et le ressac
t’avertissent immédiatement de l’immensité aquatique,
ton cerveau doit bouillonner d’appréhensions à cet instant..
tu parles, plaisante, te détaches, tu es si fière devant ton bourreau
ne montre pas tes peurs tu as raison, reste digne.
De toute façon pas le choix, tu as voulu te débattre plus tôt
mais tu ne fais pas le poids, Dominée par ma puissance
ma main te guide ferme et douce à la fois,
tu m’as aussi choisi pour ça, ma Soum.

tu es embarquée, et les coups de rames se font sentir.
les yeux bandés, tes sens en alerte depuis plus de 2 heures
commencent a ronger sensiblement ton assurance.
les scenarii sont multiples maintenant pour toi.
immergée liée en pleine mer! pour toi c’est sûr.
Que fais tu là? Pourquoi? Qu’y a t’il de sexuel?
La « pause » des rames te sort de tes pensées en suspens..

Je déshabille ton corps, te passe un gilet de sauvetage
et commence à lier tes poignets et tes chevilles
la corde glisse sur ta peau maintenant pour te lier à l’assise de l’embarcation
ma main passe sur tes formes, elle est douce et ferme,
geste qui se veut rassurant mais donnant la direction de mes intentions
tu reste mon objet sexuel. Mon emprise sur toi doit te faire mouiller,
ma main plonge entre tes cuisses, ouvertes
et s’enfonce entre tes lèvres complètement trempées.
Qu’y a t’il de sexuel? ta réponse, tu l’as..

Je t’embrasse, puis m’écarte et reprend les rames. Silence..
Ta vulnérabilité provoque au fond de ton âme un bouffée d’angoisse
le flot de paroles sort de ta bouche et cherche à atteindre mon coeur
ma culpabilité, ma sensibilité, si chères a tes yeux, si protectrices?
Ma voix pour la première fois s’exprime pour autre chose qu’une directive:
« Te voici exposée au milieu d’un élément qui est mortel vu ta situation,
sache que je suis là en toute circonstances… je suis là…
Nous sommes suivis, à portée de secours, mes consignes sont strictes. »

Silence.. les secondes s’étirent..

Ta poitrine est trop étroite pour ton coeur,
tu ouvres ta bouche pour aspirer d’avantage
tout t’es hostile alors.. tout contre toi.. même ton DHom..
ton geôlier, c’est lui qui te met hors de ton contrôle,
tu canalises tes forces psychologiques pour déstabiliser en toute intelligence,
tu incises où ça fait mal, tu rages, tu foudroies, tu incantes et te déchaine..

Silence.. les secondes s’étirent..

quel est le sens de cette volonté? contrôle? Dominée par la situation
mon silence te guide fermement, patiemment et calmement
tu m’as aussi choisi pour ça, ma Soum.
Point besoin de te bailloner tu vois? les mots ont finit par s’étrangler dans ta gorge
te voilà livrée, tes épaules s’affaissent, ta tête se baisse, ton menton se décrispe,
une larme sillonne ta joue, tu ne contrôles pas, plus, tu te résignes, tu subit,
ta fierté t’accable, tu es Soumise.. par Domination.

Ma main vient se poser un instant sur ta nuque dans ce geste de protection.
Ma voix se veut chaude et enveloppante à ce moment là:
« Ma Soumise… Je suis là. »
Les mots étincelles. feu de paille, tu t’embrase immédiatement..
et t’éteins aussi tôt.

Il fait noir, il faisait jour..
il fait froid, il faisait chaud..
Nous sommes en-dedans, nous étions en-dehors..
Nous sommes deux, tu étais seule..
Le cerclage de ton amour explose alors, sans limites, ton être se projette vers moi.
ton menton de redresse et tu me fixes de tes yeux bandés.
sincère, nue, exposée..
Le lien devient une seule et unique voie entre N/nous.
le flux en est étourdissant, d’intensité et de densité;
Au delà te ta situation, l’envie de te blottir contre moi, protégée, s’impose
injonction d’envie, besoin irrépressible
Tout devient distant, à part ma présence, tu rompt le silence:
« où êtes vous mon Dhom? » les mots n’ont pas d’équivoque.
« je suis là. » Ma main se pose rassurante.
Je te délie alors de ton siège,
tu plonges a mes pieds..

Silence.. les secondes s’étirent..

Tu es redressée et glissée hors de l’embarcation,
l’angoisse te saisit, tes jambes et tes bras sont liés..
tu ne pourras nager ainsi.
L’humidité envahit tes cuisses jusqu’alors sèches.
L’eau monte pendant que tu descends
L’air est froid et humide, les sons sont échos,
échos…
un grotte putain ! et de l’eau partout
L’angoisse que tout s’écroule te submerge, irrationnelle..
Phobie..
tu ne touche pas le fond, tes mains accrochées au bord du canot
respiration haletante, frenetique, voir, voir y voir!
tu ne veux plus jouer
tu arraches ton bandeau
le mot se forme sur tes lèvres, tu vas pour l’exulter quand tu me vois
calme, face à toi, posé, compatissant
Mon regard aimant émane confiance et force
Les muscles de mon corps se veulent rassurant
mais ce sont mes mains qui figent le son dans ta gorge,
Elles tiennent une corde reliée a tes poignets..

Silence.. les secondes s’étirent..
ta réalité explose ton fantasme

tu t’en veux d’avoir douté, tu ne le montre pas, fière, encore..
et puis la grotte va s’écrouler après tout!
les étapes se franchissent unes à unes, ton Dom est toujours là près de toi,
fiable, imperturbable, déterminé à te mener dans son univers,
liée a lui, en toute confiance..
Il est ton garant de tes limites, il a tout respecté.

« Tu as fini? on peut commencer? »
Silence..

La petite fille en toi ne sait plus ou se cacher.

ne pas reculer, pas de faiblesse, affronter..
tu jettes un dernier oeil à la grotte puis
Insoumise tu clames fièrement:
« comme il vous plaira mon Dhom »
… 

Laisser un commentaire

You must be logged in to post a comment.

Henrydelanoche |
Ma nouvelle vie aux pieds d... |
Lesangesdechues |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Rencontrextreme
| Hommesexy
| The method that is simple f...